Ceser 2014 : Bien agiter avant d’ouvrir

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Les yeux rivés sur l’activité du conseil régional de Bourgogne, le Ceser est l’organe consultatif de l’institution, chargé de le rapprocher du monde de l’entreprise et des associations. Il est dirigé par un entrepreneur, commerçant dans le centre-ville dijonnais, François Berthelon. Inutile de préciser que pour lui, l’année 2014 – année des élections municipales – est tristement synonyme d’immobilisme économique.

Cote de Popularité : Petit nombre, poids lourd

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

C’est dans une petite salle attenante à l’hémicycle du Conseil régional qu’a lieu la cérémonie des vœux du Ceser. En comité restreint. Mais la salle pèse lourd, et réunit à elle seule les têtes des syndicats patronaux, comme Pierre-Antoine Kern, président du Medef Côte-d’Or, ou celui de la CGPME, Patrice Tapie, les élus du conseil régional, tels Pascal Grappin ou Emmanuelle Coint, Françoise Tenenbaum ainsi que leur président, François Patriat. Étaient présents également Alain Houpert, sénateur de Côte-d’Or, Rémi Delatte et Kheira Bouziane, députés de la Côte-d’Or.

Concrètement, le président bourguignon du Ceser est à son maximum de popularité puisqu’il a été promu en décembre dernier le président des Ceser de France.

Degré de politisation : Corrosif

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Comment résister, alors que tous les yeux sont rivés sur vous, à jeter quelques remarques amères dans la mare ? s’octroie le plaisir d’un peu de mauvaise humeur.

– Les maires ont plusieurs casquettes ? “Il y a tellement de possibilités de cumul dans ce beau pays, vivement qu’on y mettre de l’ordre !”

– Les élections municipales seront sur le devant de la scène politique en 2014 ? “Élection, pré-élections, puis post-élections, le problème c’est qu’elles ont pour caractéristique première de freiner les décisions et les investissements !”

– Les grands projets tombent à l’eau ? “Il nous faut la volonté et la liberté de faire et d’entreprendre au lieu de se prendre les pieds dans des querelles systématiques de masse, de politique partisane. Et… je n’aurais pas le mauvais goût de m’étendre sur le sujet de l’aéroport de Longvic-Tavaux, à moins que ce ne soit déjà celui de Val-Mulhouse ? Que de temps perdu en atermoiements et rodomontades.”

Une fois les aigreurs dispersées, reste le concret pour 2014 : le nouvel acte de décentralisation qui octroie aux futures métropoles à peu près les compétences … des régions. “Comment exercer le chef de filât dans ces conditions ? Comment diriger quand on a des moyens à la baisse ?”, interroge François Berthelon qui pose la question de la clause de la compétence générale : “C’est un travail essentiel, vital, que de se pencher dessus au plus vite”.

Le président du Ceser assure le conseil régional de sa présence fidèle, encore plus jeune (60% des conseillers sont nouveaux dans l’assemblée), encore plus féminine (avec 44% de femmes, ce qui fait de François Berthelon le président le mieux entouré de tous les Ceser de région), et encore plus observateur.

“Soyons les forces de proposition que les assemblées politiques attendent et méritent. Osons la contagion des idées neuves.”

Qualité du buffet : Classique

Les petits fours circulent dans une salle qui met du temps à désemplir. Manifestement, le centre d’intérêt de chacun n’est pas ce qui glisse dans la bouche des décideurs, mais plutôt les informations qui pourraient en sortir.

Les commentaires sont clos.