Il va falloir lever le pied, la rocade passe à 90km/h

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

La rocade de Dijon sera bien limitée à 90 km/h à partir du 16 janvier 2014. Une phase “transitoire” va être mise en place jusqu’à l’ouverture de la Lino, prévue début février. En clair, les panneaux annonceront 90 km/h, mais le radar fixe ne flashera qu’à partir de 110. Mais seulement pour un temps…

“Ce n’est pas un projet nouveau. Il est connu depuis que la est en projet”, rappelle Sebastien Humbert, directeur de cabinet du préfet de Côte-d’Or. Il anticipe déjà les futurs râlements qui ne manqueront pas. “La vitesse de la rocade de Dijon s’aligne sur celle des grandes agglomérations françaises, comme Bordeaux, Nantes ou Grenoble. Et ce pour des raisons éprouvées et cohérentes”.

Sécurité, fluidité, environnement

La préfecture a préparé un véritable argumentaire pour défendre cette mesure. Premier objectif de l’abaissement de la vitesse : la sécurité. Il faut dire qu’en cinq ans, le nombre d’interventions sur la rocade a été multiplié par 3,5. Véhicules en panne, bouchons, accidents… Pour ceux qui s’en souviennent, il faut reprendre les cours du Code de la route. À 110 km/h, la distance d’arrêt (temps de réaction + temps de freinage) d’un véhicule est de 185 mètres, alors qu’il ne faut que 130 mètres à 90km/h. “Les voies d’insertion sont plutôt courtes, 250 mètres”, explique Thierry Marquet, directeur de la Direction interrégionale des routes centre-est. “Nous avons beaucoup de tôle froissée”.

Une vitesse moins élevée va permettre aussi, paradoxalement a priori, de fluidifier le trafic. En amenant les véhicules légers à rouler à la même allure que les poids lourds, la préfecture espère supprimer les déboitages violents. Ils provoquent des “effets d’accordéon” et donc, fatalement, des bouchons.

Dernier argument de la préfecture, la réduction de l’impact sur l’environnement. “Sur l’agglomération dijonnaise, nous approchons des seuils légaux de particules fines dans l’air”, admet . Passer à 90km/h permet de réduire ces émissions de résidus de combustion de 18%. Qui dit baisse de la vitesse dit baisse du niveau sonore. Les 66 000 véhicules quotidiens provoqueront 50% de mois de nuisance. Enfin, passer de 110km/h à 90 permet d’économiser 30% de carburant. La préfecture a calculé que pour un usager qui utilise quotidiennement la rocade, cela représenterait 150 euros de moins par an de dépense de carburant.

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

En roulant à 90km/h au lieu de 110, on perd seulement une minute

Mais les automobilistes vont-ils recevoir ces arguments ? “On sait bien qu’entre la feuille de papier et l’usager, il y a un monde”, concède Sébastien Humbert. Démonstration implacable de Thierry Marquet : “En roulant à 90km/h au lieu de 110 sur les 12 kilomètres de rocade entre le péage de Perrigny et la Toison d’Or, on perd seulement une minute”.

Le directeur de la Dir Centre-Est l’assure, l’abaissement de vitesse sur les rocades urbaines est généralement bien reçu par les usagers. Les panneaux à messages variables annoncent le changement prochain de réglementation. La préfecture assure que la vitesse des automobilistes a déjà sensiblement décru. Une tendance assez forte, puisqu’en 2013, le radar fixe de la rocade n’a flashé “que” 4 400 fois, contre 7 300 fois en 2012.

Pour ne pas piéger pour autant les habitués de la rocade, une phase de transition va être mise en place. À partir du 16 janvier et jusqu’à l’ouverture de la Lino, les panneaux et les radars pédagogiques annonceront bien une limite de 90km/h. Mais dès la Lino ouverte, plus de pitié. Ce sera 90km/h, et 70km/h sous le futur tunnel. Un radar tronçon sera même là pour contrôler les automobilistes. Le directeur de cabinet du préfet se fait menaçant : “Si l’on voit que le comportement des usagers ne suit pas, on fera passer le message autrement”. La peur du policier…

Une mesure “inévitable” qui fait toujours débat

Il reste que cette baisse de la limitation de vitesse continue de faire débat. Dans un communiqué, “regrette cette décision”. “Une fois de plus à Dijon, on impose des ­contraintes inutiles aux automobilistes”, poursuit le conseiller municipal d’opposition. “Cette décision serait justifiée par la volonté d’harmoniser la vitesse sur la ­rocade et sur la Lino qui, ­bientôt, la prolongera. L’argument ne tient pas car, malheureusement, sous l’injonction du maire socialiste de Dijon, la Lino aura une configuration très différente de celle de la rocade avec seulement 2×1 voie, des ronds-points, une portion limitée à 70 km/h, et – en ­prime ! – le premier radar tronçon de l’agglomération”.

Interrogé par nos confrères du Bien Public, Laurent Bourguignat se dit favorable à un rétablissement de la vitesse à 110km/h “sans attendre” si la liste UMP est élue à l’issue des élections municipales. Une déclaration que Sébastien Humbert ballait d’un revers de la main. “Ce n’est pas une question politique. C’est une voie d’État, ce n’est pas une décision municipale, mais cela relève de la compétence du préfet. De toute façon, c’est inévitable”. Pour Thierry Marquet, “la Lino ne peut pas être ouverte à 110km/h au vu de sa configuration actuelle, qui comprend une pente à 6% dans le tunnel”.

Les commentaires sont clos.

  1. Enfin un peu de cohérence ! c’est vrai qu’à 90 km/h on aura l’impression de se traîner, mais si c’est pour sauver le climat et notre portefeuille, alors OK !

    soleil vert le vendredi 10 janvier 2014 à 22h47

  2. Houpert veut embellir les places de Dijon avec des parkings, et Bourguignat veut du vroum vroum polluant sur la rocade. Pourtant, ils ne sont pas concessionnaires comme l’ex député Nudant anti voies de bus et cyclables ? Vont bien ensemble ces deux représentant de la droite qui ne comprend rien aux problématiques environnementales, non ? :)

    CitoyenDijonnais le samedi 11 janvier 2014 à 0h20

  3. Compétence du préfet, oui…. Mais le préfet est représentant de l’Etat. Et l’Etat doit être dirigé par les représentants du peuple. Ce que beaucoup de fonctionnaires ‘”d’en haut” et d'”en bas” ont oublié!

    Lamoutarde le samedi 11 janvier 2014 à 10h58

  4. Hé, Lamoutarde, facile ta diatribe sur les fonctionnaires, qui n’apporte rien au sujet. Toi t’es pas fonctionnaire et t’es jaloux ?

    Jean le samedi 11 janvier 2014 à 22h24