Les vaches en colère devant la préfecture de Côte-d’Or, mardi 7 janvier

A l’occasion de l’examen en première lecture du projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, plusieurs organisations, dont se mobiliseront aux côtés de Novissen devant la préfecture de Côte-d’Or, à Dijon, le mardi 7 janvier de 14h à 16h pour dénoncer l’industrialisation croissante des élevages en France. “Masques de vaches et visuels explicites en main, les manifestants montreront du doigt la politique agricole et alimentaire”.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Fédérées par Novissen, association de riverains de la commune de Drucat (Somme) opposée à la création d’une ferme-usine prévoyant d’enfermer à terme 1000 vaches et leurs 750 veaux et génisses, les manifestants se rassembleront également devant l’Assemblée nationale à Paris et les préfectures de Lille, Arras, Lyon, Nantes, Rennes, Perpignan, Marseille, Amiens, Toulouse, Beauvais, sous la bannière des “vaches en colère”, en écho à l’opposition à l’élevage des “1000 vaches”.

Les manifestants dénonceront les projets d’élevages industriels de vaches, porcs, poules pondeuses et poulets, projets en cours avec l’aval des autorités. Ils dénonceront le modèle industriel qui fait de la vie des animaux un enfer tandis qu’il ruine également la vie d’êtres humains et leur environnement. Ils dénonceront avec force le modèle alimentaire défendu par le gouvernement, qui encourage une forte consommation de produits d’origine animale, générateur d’injustices et de maladies.

« Les conséquences néfastes du modèle agricole et alimentaire français sont connues : l’élevage et la pêche ont aujourd’hui des conséquences dramatiques pour les êtres humains, les animaux et l’environnement. Des solutions existent mais vont à l’encontre d’intérêts économiques. Face à l’inertie des pouvoirs publics, des citoyens, des personnalités et des organisations se mobilisent. Ils demandent des mesures énergiques pour un changement en profondeur de la production et la consommation de produits d’origine animale. » déclare Brigitte Gothière, porte-parole de L214.

Où : Préfecture de Dijon, 53 rue de la préfecture
Quand : mardi 7 janvier de 14h à 16h”

Les commentaires sont clos.