Les (bons) plans de l’opposition dijonnaise pour la campagne d’Alain Houpert

2013-12-Alain-Houpert-Francois-Xavier-Dugourd-municipales-2014-JJ-LeMiroirMag-5

À la notion d’adoubement, préfère celle de soutien franc et massif. En remettant un recueil de propositions au candidat investit par l’UMP et l’UDI pour les à Dijon, semblait pourtant bien avoir cette idée en tête : passer le flambeau à quatre mois des élections.

Entouré d’une partie de l’actuel groupe politique d’opposition, il a en effet rendu jeudi 19 décembre 2013 des pistes de réflexion au candidat. Des pistes qui s’avèrent très proches de celles déjà couchées sur le papier par l’équipe de campagne d’Alain Houpert.

Mettre le paquet sur le centre historique

21 propositions pour “une ville plus sûre, plus attractive et plus agréable à vivre”. François-Xavier Dugourd tend le document à Alain Houpert qui lui serre la main avant de lancer un “Allé, je t’embrasse”. Les deux hommes veulent démontrer qu’ils sont unis et faire ainsi taire les mauvaises langues qui pointaient le ralliement tardif de François-Xavier Dugourd derrière la candidature de l’actuel sénateur-maire de Salives.

“Nous nous sommes rencontrés dès le 30 mars pour établir une stratégie”, répond Alain Houpert qui revient sur une histoire d’amitié qui remonte à 1998 : “Nous sommes deux hommes qui nous additionnons, nous sommes côte à côte au conseil général. Avec cette remise, nous sacralisons notre union”.

Au-delà de l’image, le rapport se veut surtout être une ressource pour la future liste UMP en cours de conception. “Dijon a des atouts considérables comme son patrimoine, sa position géographique, mais n’a pas encore une belle image, car elle ne rayonne pas suffisamment d’un point de vue économique et culturel”, explique François-Xavier Dugourd qui veut mettre “le paquet”, sur le centre-ville.

Le retour des étudiants au centre-ville

Au fil du document, on retrouve plusieurs propositions qui ont déjà été soumises au débat comme le lancement d’un plan de relance du centre-ville. “C’est la vitrine d’une ville, un secteur économique très vivant”, commente François-Xavier Dugourd. “Il est nécessaire de revoir son accessibilité en aménageant les grandes places pour les embellir et y créer des parkings”. Le tout pour élargir la zone de chalandise. Ou encore d’aménager les étages inoccupés des commerces en logements étudiants.

“Nous aimerions que Dijon soit connu pour autre chose que sa moutarde”, renchérit Alain Houpert. “La ville ne fait que reculer à cause de rendez-vous manqués, elle n’a pas trouvé sa place dans la géographie du pays”. Selon lui, 80% des commerçants seraient mécontents, ce qu’il voit comme un bon présage pour l’élection.

2013-12-Alain-Houpert-Francois-Xavier-Dugourd-municipales-2014-JJ-LeMiroirMag-4

François-Xavier Dugourd, chef de file de l’opposition et Alain Houpert, candidat UMP à la mairie de Dijon | Photo Jonas Jacquel

“Dijon n’a pas vocation à devenir un copier-coller de Paris”, poursuit-il. “Nous voulons travailler à Dijon comme des chefs d’entreprises c’est-à-dire par exemple baisser les impôts. L’impact est immédiat, car le pouvoir d’achat va augmenter et les commerces vont en profiter. C’est un message envoyé aux faiseurs d’avenir”.

La proposition figure d’ailleurs en première position dans le recueil légué par Initiatives Dijon avec l’assainissement des finances. “La dette des Dijonnais a explosé, atteignant près d’un milliard d’euros sur ‘ensemble des structures liées à la ville”, ajoute François-Xavier Dugourd. Il s’agira donc, selon eux de prioriser les actions et d’en laisser de côté comme le relogement des Tanneries ou le subventionnement de Voo TV…

Dijon n’a pas vocation à devenir un copier-coller de Paris

Le soir même, les deux hommes doivent tenir une réunion publique commune, pour officialiser le soutien et motiver les troupes avant la trêve des confiseurs. Et il ne sera pas question d’inviter , l’autre candidat à l’investiture. Le matin il s’est invité dans le débat en fixant un ultimatum. “Quand on rentre chez moi, on ne rentre pas en défonçant la porte”, lance Alain Houpert en guise de réponse. Fin de la discussion.

Le candidat préfère se concentrer sur ses projets pour Dijon. Et s’il ne fallait en retenir qu’une, ce serait le rayonnement de la ville. Rien de bien étonnant pour un radiologue ! “Je ne veux pas que Dijon rate le train de l’étoile ferroviaire de la LGV Rhin-Rhône. Au 19ème siècle, Dijon s’est développé grâce au passage de la ligne Paris-Lyon-Méditerranée, il faut qu’il en soit de même au 21ème siècle”.

À ça, François-Xavier Dugourd propose de lancer un projet de pole écologique en créant une zone d’activité concertée dédiée aux nouvelles technologies de l’environnement et aux énergies renouvelables. En plein dans les plates-bandes de l’actuel maire, , qui voulait faire de Dijon une référence de l’écologie en France…

Les commentaires sont clos.

  1. “aménageant les grandes places pour les embellir et y créer des parkings”. C’est une blague ? A moins d’y autoriser uniquement des Rolls Royce ou des Ferrari sur vos parkings, un parking auto n’a jamais embellie une place, soyons sérieux !
    “Un pôle écologique”, etc… STOP !!!!!! Si vous voulez verdir votre programme, faîtes le correctement. Pour cela, inspirez vous de ce document: http://www.alterre-bourgogne.org/article.php?laref=242&titre=candidats-aux-municipales-2014-saisissez-l-opportunite-du-dd-
    Ca évitera de vous faire “allumer” par les écolos du coin…

    dijon-ecolo le jeudi 19 décembre 2013 à 21h29

  2. “Aménager les grandes places pour les embellir et y créer des parkings” : sacré pari !

    Pole écologique ? Si c’est dans la même veine que l’embellissement des grandes places, on attend avec impatience non contenue les propositions pour faire de Dijon une ville plus écologique… :))

    CitoyenDijonnais le jeudi 19 décembre 2013 à 22h13

  3. les bons plans ??? des parkings désendetter la ville comme a salives le rayonnement de la ville avec le droit de se garer devant chaque commerces de bon projets

    pol le vendredi 20 décembre 2013 à 7h29

  4. Quelle pauvreté dans leurs propositions. Défaire ce qui a été réalisé avec succès par la municipalité en place… Vous parlez d’un programme… On touche au degré zéro de la politique. Rebs n’a aucun souci à se faire.

    david le vendredi 20 décembre 2013 à 9h16

  5. A Pol : faut aller encore plus loin : que les voitures puissent rouler sur les trottoirs, rentrer dans les commerces, que les clients puissent se servir sans sortir de leur siège auto, une ville remplie d’automobiles pour venir commercer, dépenser ; c’est connu les piétons et cyclistes ça consomment pas, bougres de décroissants !! Du bonheur que les voitures partout. Vive Houpert !

    Phil le vendredi 20 décembre 2013 à 21h21

  6. Je crois que la proposition d’embellir les places dijonnaises en y créant des parkings va faire date ; il fallait oser ! 😀

    Stéphanie Mayade le mardi 24 décembre 2013 à 10h09

  7. C’est peut être une erreur de leur pat, ou de retranscription : ils voulaient dire qu’ils allaient mettre plus d’emplacement sécurisés pour le stationnement des vélos ? :)
    Non ?…

    CitoyensDijonnais le mercredi 25 décembre 2013 à 23h17