François Rebsamen veut “lutter contre le flirt entre la droite et l’extrême droite”

François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon, lors de la visite de François Hollande à Dijon | Photo Jonas Jacquel

François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon, lors de la visite de François Hollande à Dijon | Photo Jonas Jacquel

Alors qu’il organise, avec la fondation Jean Jaurès, un colloque sur la droitisation de la société française, mercredi 5 juin 2013, a accordé une interview au journal Le Monde. Le sénateur-maire de Dijon appelle la gauche à “reprendre la bataille des idées” pour “lutter contre le flirt qui existe entre la droite et l’extrême droite”.

“La victoire de n’a été acquise qu’avec une courte avance, alors que nous aurions pu espérer être plus largement en tête”, explique ainsi François Rebsamen. Un peu plus d’un an après l’élection du Président de la République, il ouvrira le colloque de la fédération Jean Jaurès qui se demandera si cette tendance de droitisation traverse l’Europe et si le discours de la gauche est encore audible ?

Et pour celui qui est aussi président du groupe socialiste au Sénat, la gauche serait aussi touchée par la droitisation, “sur la base des peurs de la mondialisation et du rejet de l’idée européenne comme au Parti de gauche, dans l’extrême gauche voire au Parti communiste français”. Un phénomène qu’il qualifie ensuite de contradictoire : “Alors qu’ils sont plutôt favorables à la libéralisation des mœurs, ils défendent en même temps une tendance au repli sur l’identité nationale et au refus de l’ouverture des marchés”.

Les commentaires sont clos.

  1. Louable, mais que pense-t-il du flirt du PS avec la droite?

    allain graux le mercredi 12 juin 2013 à 11h07