Quand le tramway du Grand Dijon devient un exemple pour le Brésil

2013-11-visite-delegation-bresil-tramway-grand-dijon

Dans un communiqué diffusé mercredi 27 novembre 2013, le Grand Dijon revient sur la visite d’une délégation brésilienne sur le Centre de maintenance tramway et bus en début de semaine.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Le , un exemple jusqu’au Brésil !

Pour Ineo (groupe GDF-Suez), le tramway de Dijon est une référence ! À tel point que, pour prouver son savoir-faire à l’entreprise Metro Barra qui exploite la quatrième ligne du métro de Rio de Janeiro, l’entreprise française a choisi la capitale bourguignonne. Une délégation d’une dizaine de personnes du groupe Cofely-Ineo et de Metro Barra a été reçue au centre d’exploitation et de maintenance des bus et des tramways du Grand Dijon, ce lundi 25 novembre, par André Gervais, vice-président du Grand Dijon délégué au tramway et aux mobilités, et par des représentants de Keolis Dijon. Pour cette délégation brésilienne, l’étape dijonnaise sera suivie d’une seule autre : la visite du chantier du TGV Tours-Bordeaux, qu’Ineo réalise également dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP).

La société Ineo s’est vu confier, en 2010, dans le cadre d’un PPP inédit en France, la construction et la maintenance des installations électriques du tramway du Grand Dijon ainsi que la fourniture de l’électricité pour une durée de 25 ans. Le tramway de Dijon, exemplaire à plus d’un titre, a déjà suscité l’intérêt de nombreuses villes françaises et européennes. Les visiteurs de ce lundi ont, dans le cadre d’un voyage de trois jours en France, traversé l’Atlantique pour découvrir la manière dont le chantier dijonnais a été mené avec succès. Objectif : comprendre comment, dans un environnement urbain contraint et en respectant des délais serrés, le Grand Dijon a coordonné l’action des nombreuses entreprises intervenant sur le chantier de construction du tramway.

En s’inspirant des bonnes pratiques dijonnaises, le défi des équipes brésiliennes consiste à achever pour 2016 le chantier de la ligne 4 du métro, dans la perspective des Jeux olympiques. Avant que les sportifs français ne se rendent à Rio, à commencer par l’équipe de France pour la coupe du monde 2014, ce sont donc des professionnels venus d’Amérique du Sud qui ont fait le déplacement jusqu’à Dijon !”

Les commentaires sont clos.