Un vigneron beaunois risque 30 000 euros d’amende pour avoir refusé de répandre de l’insecticide

2012-10-photothèque-automne-vignes-JJ-dijonscope-2

Dans un article publié le 25 novembre, Sophie Chapelle, journaliste à Basta Mag, raconte l’histoire d’Emmanuel Giboulot, viticulteur beaunois. Il risque 30 000 euros d’amende et 6 mois de prison pour avoir refusé d’épandre de l’insecticide dans ses vignes. Comme le rappelle l’article, en 2011, un foyer de flavescence dorée, une maladie de la vigne, a été découvert en Saône-et-Loire. Un arrêté préfectoral du 7 juin oblige à lutter chimiquement contre le vecteur. Mais le viticulteur fait fonctionner ses 10 hectares en biodynamie, et il refuse de traiter systématiquement ses vignes.

“Je suis très conscient du danger que peut représenter cette maladie, mais ça me paraissait complètement démesuré de faire un traitement systématique alors qu’il n’y avait pas de foyer avéré” en Côte-d’Or, explique Emmanuel Giboulot, dans les colonnes de Basta Mag. Il a été convoqué par le substitut du procureur le 12 novembre et attendant une seconde convocation.

Lire ici l’article complet de Basta Mag

Les commentaires sont clos.

  1. Est-ce normal la faute d’orthographe dans le titre?

    CamilleG le mardi 26 novembre 2013 à 19h04

  2. Nicolas Boeuf

    C’est corrigé. Merci :)

    Nicolas Boeuf le mardi 26 novembre 2013 à 19h19

  3. De rien! :)

    CamilleG le mercredi 27 novembre 2013 à 16h48

  4. Nicolas : le titre attend son Insecticide !

    Phil le jeudi 28 novembre 2013 à 0h53