La région Bourgogne coupe ses crédits à la chaîne Voo TV

Le nouveau plateau de la télévision locale Voo TV | Photo Jérémie Lorand

Le nouveau plateau de la télévision locale Voo TV | Photo Jérémie Lorand

La renaissance de la chaîne locale en octobre dernier n’aura peut-être que peu d’avenir. Après quatre ans de résultats mitigés, les élus du viennent de voter ce lundi 25 novembre 2013 la suspension de leur subvention annuelle de fonctionnement de 133 000 € à .

Une nouvelle préoccupante pour la petite chaîne dijonnaise…

Des risques juridiques, judiciaires et financiers

Cette fois le vote s’est tenu à bulletin secret. Car déjà présentée lors de la session de juin dernier, la subvention à Voo TV avait été ajournée au motif d’un vote nul à main levée. Mais les élus ont confirmés leurs doutes quant à la pertinence de la chaîne dans le paysage médiatique local : 28 voix contre, 25 pour, 3 abstentions et un nul.

Et les motifs détaillés en séance sont légions : une publication qui n’intéresse pas tout le territoire bourguignon, des risques judiciaires, juridiques et financiers importants par rapport à un équilibre financier difficile à atteindre – notamment suite à une première gestion chaotique.

D’autres arguments plutôt inattendus ont même été avancés, comme celui de la gratuité non respectée alors qu’elle apparaissait sur le cahier des charges de création de la chaîne en 2009. En effet, les bourguignons hors de Dijon nécessitent un abonnement à une offre “box” pour capter la chaîne via la télévision par Internet.

Parmi les frondeurs de l’opposition, on retrouvait ce lundi notamment Catherine Vandriesse, qui avait soutenu à l’époque du lancement un autre projet de télévision locale. Michel Neugnot, vice-président socialiste du conseil régional, a quant à lui avancé que “66% des Français reçoivent Voo TV sur leur box” et que l’émission coûteuse par ondes et antennes ne sera plus forcément justifiée à l’avenir.

Un tiers de budget en moins

Pourtant, avec un nouveau directeur et une équipe reformée depuis la rentrée, la chaîne Voo TV avait promis de repartir du bon pied et oublier quatre années de démarrage compliquées sur le plan éditorial et financier. Nouveaux plateaux, nouveaux jingles et nouveaux programmes prometteurs ont été dévoilés en grande pompe le 15 octobre dernier en présence de nombreux élus.

Reste que le non-versement de la subvention régionale pour la quatrième année risque de fragiliser la chaîne, dont le budget de fonctionnement dépend en trois tiers de 133 000 € de la ville de Dijon, du Grand Dijon et de la région Bourgogne.

Quelques minutes seulement après l’annonce du résultat du vote, les premières réactions politiques sont tombées. À commencer par celle du candidat UMP aux Municipales à Dijon Alain Houpert, lâchant qu’il faut “arrêter l’hémorragie” : “Stop aux subventions d’une télévision jamais vue sur le territoire, sans contenu éditorial et sans respect des obligations du CSA”, a-t-il affirmé à l’encontre de la “télévision du maire de Dijon.”

Les commentaires sont clos.

  1. la liberté d’informer autrement que par le filtre de la pensée unique semble gener certains politiciens ;l’avis des citoyens / telespectateurs_ne semble pas trop les preoccuper ; rien d’etonnant . j’apporte mon soutien a toute l’equipe courageuse de voo-tv

    mangione daniel le lundi 25 novembre 2013 à 18h43

  2. Moi, je ne peux capter VooTV que sur Internet… ça dissuade de regarder la chaîne, du coup… (Pourtant, j’aime bien le concept et il m’est arrivé de regarder quelques “Le Grand Rendez-Voo”). Si VooTv avait réussi le pari de diffuser gratuitement sur les chaînes de télévision, je pense qu’elle aurait eu sa subvention. Pour moi, elle est justifiée. (Bien entendu, j’énonce cette opinion sans connaître les tenants et les aboutissants du dossier).

    CamilleG le mardi 26 novembre 2013 à 19h15

  3. Edit: le rejet de la demande de subvention est refusé.

    CamilleG le mardi 26 novembre 2013 à 19h16

  4. Edit numéro 2: Le rejet de la demande de subvention est pour moi justifié! :-)

    CamilleG le mardi 26 novembre 2013 à 19h17

  5. cool plus personne n’aura a supporter la voix nasillarde et la prétention dégoulinante de pseudo journalistes! plus de plagia plus de promenade en voomobile plus de regards méprisant pour les collègues et plus de lunettes gucci!!

    jean jean le mardi 26 novembre 2013 à 22h20

  6. Bonjour,je ne suis pas surpris du vote du conseil général ,en effet la gestion chaotique voir catastrophique du premier directeur général me laisse perplexe idem pour le second d’autre part comment le premier directeur général à l époque mandataire social peut t il prétendre au ASSEDIC ????

    Massot le mercredi 27 novembre 2013 à 8h57

  7. Risques juridiques, judiciaires, financiers importants suite à une première gestion chaotique. Je rappelle tout de même qu’un conseil d’administration nomme le directeur. Dans ce conseil,des représentants du Grand Dijon, la Ville de Dijon, les clubs sportifs… bref toujours les mêmes. Toutes ces personnes ont couvert cette gestion et étaient parfaitement informés de ce qui se passait d’un point de vue financier et judiciaire. Les prochains jugements des Prud’hommes vont tomber et c’est qui qui paye ?

    Nathalie France le mercredi 27 novembre 2013 à 10h14

  8. Comment les actionnaires et le conseil d’administration ont-ils pu fermer les yeux sur de telles exactions?

    Que fait la nouvelle direction?
    On nous avait annoncé à coup d’effets d’annonce un renouveau avec des programmes remaniés, ce n’est toujours pas convaincant.

    Y-a-t-il vraiment une nouvelle direction, ou est-ce encore une histoire de personnes incompétentes placée par des instances supérieures?

    Régis le mercredi 27 novembre 2013 à 11h13

  9. Voo tv, c’est du pire en(m) pire.
    (A orthographier comme vous le sentez)

    Nemasber le mercredi 27 novembre 2013 à 11h46

  10. Il paraît que toute la direction de voo tv est mal en point en tout sens, voire absente.

    Martine le mardi 3 décembre 2013 à 11h38

  11. Je suis d’accord c’est une TV locale qui n’a pas de vocation régionale… donc pas de sub régionnal je comprend ok, mais critiquer le mode de réception , la TNT sur dijon est assurée, l’argument internet est de mauvaise fois, on s’abonne à internet pour internet, la TV est en plus ! Je vous rappel que dans certain coins on ne peux que recevoir la V meme nationnal que par internet ou par satellite… je ne vais pas m’étaller en explications évidentes… Ils font du local et le font bien, et parlent des assos dijonnaises, de la culture locale … quoi demander de plus pour une télé local DIJONNAISE ? Ca ne fait longtemps que suis arrivée à Dijon, mais suffisament pour m’insurger contre une mauvaise fois flagrante. Les Bourguigons ont une réputation chauvine … sauf que la désolée, je ne comprend pas votre manque d’objectivitée (en générale sur tous les forums) Cette chaine n’a rien à envier à d’autres chaines locales. Je viens du nord et je vous défi de regarder les chaines locales de certaines régions, qui pourtant sont soutenues par leurs concitoyens … Intriguée par la réputation de cette chaine, je l’ai regardé et la regarde encore, je trouve cela plutôt nature et cincère. Cordiallement Pascale Lecomte

    pascale le vendredi 6 décembre 2013 à 2h51

  12. Il parait qu’il à que des blaireaux qui poste sur un forum sans interet … Apparement ça se confirme …

    Pfff le vendredi 6 décembre 2013 à 2h54

  13. Voo TV est désormais en redressement judiciaire.
    La présidente en charge de la gestion, Karine Savina en a fait une attaque cardiaque.
    Le directeur des programmes, plus ou moins démissionné. Car le directeur n’était pas directeur.
    En effet, selon son statut, il ne peut diriger une chaîne.
    Il lui a donc été trouvé un titre de poste farfelu.
    Juste pour essuyer les plâtre.

    sylvie le jeudi 12 décembre 2013 à 23h08