Vous avez peur à Dijon ?

Alain Houpert, sénateur-maire de Salives | Photo Joans Jacquel

Alain Houpert, sénateur-maire de Salives | Photo Joans Jacquel

Avez-vous le sentiment que Dijon est une ville minée par le vandalisme et l’insécurité ? , candidat UMP aux , oui.

En campagne depuis plusieurs semaines déjà, il animait vendredi 22 novembre dernier une nouvelle réunion publique. Après un premier atelier thématique sur le sujet houleux des transports et du “bétonnage”, il s’agissait cette fois de parler sécurité.

S’il avait pu avoir quelques doutes à l’arrivée, après une heure de meeting devant une salle comble le public en est sorti convaincu : Dijon est une ville dangereuse.

Alain Houpert, le nouveau Big Brother

Alors que la thématique très locale des transports pourra s’avérer très fructueuse lors des élections face au maire sortant François Rebsamen, la stratégie sécuritaire d’Alain Houpert n’a rien de local. Il s’agit d’un des deux axes nationaux – avec la fiscalité – que la commission nationale de l’UMP a demandé de développer à tous les candidats des villes de France. Tandis que son adversaire Emmanuel Bichot avait débuté sa campagne en axant principalement ses idées sur l’insécurité, Alain Houpert ne se trouve pas en reste…

Devant l’Hôtel du Parc ce vendredi 22 novembre, le public de militants UMP venus assister à la réunion a eu droit à une parfaite illustration de la politique de leur candidat. Un camion de police était venu spécialement pour déloger un groupe de militants antifascistes réunis justement pour protester contre la politique sécuritaire d’Alain Houpert, jugée comparable au roman dystopique 1984 de Georges Orwell. Quelques jours auparavant, les militants libertaires avaient collé dans la rue une série d’affiches détournant le visage du candidat en celui de l’omniscient Big Brother.

“Avec le gouvernement socialiste, c’est le mariage pour tous et la prison pour personne”

Car face à ses futurs électeurs, Alain Houpert n’y va pas de main morte. “J’ai choisi de parler sécurité parce que c’est pour moi la condition de l’harmonie urbaine. L’ordre et l’ordre seul font la liberté, le désordre fait la servitude”, cite-t-il pour trancher avec la politique du gouvernement socialiste.

“La gauche est dangereuse avec l’argent des autres, ne la laissons pas l’être avec notre sécurité”, poursuit-il en guise de discours introductif. “Avec le gouvernement socialiste, c’est le mariage pour tous et la prison pour personne ! Parler de sécurité c’est parler de la liberté de se sentir bien dans la ville, contrairement à être inquiet, agressé dans la violence”.

Car visiblement, le candidat est témoin d’une insécurité insupportable dans la ville. À travers les pages faits-divers de la presse uniquement, mais qu’importe : “Il suffit d’ouvrir les pages des journaux, la violence des faits divers est partout ! Qu’observons-nous ? Des rodéos urbains, des voitures brûlées, des vols à l’arraché, des trafics de drogue. Il faut que Dijon trouve rapidement des solutions pour arrêter la spirale du vandalisme, de l’insécurité”. Et d’insister : “Il faut que les Dijonnais se sentent libres d’évoluer dans leur ville dans sans avoir peur”.

Une montée toute socialiste de la délinquance

Forte de ces constats, l’équipe de campagne d’Alain Houpert doit alors être en mesure de fournir des chiffres éloquents sur cette insécurité dijonnaise. Sauf qu’ils ne seront que nationaux. “Car Dijon n’est pas un village gaulois”, justifie habilement le conseiller municipal Laurent Bourguignat. Et pour les développer, qui de plus habilité que Pierre Monzani, ancien préfet sous Nicolas Sarkozy et ancien directeur de cabinet de Charles Pasqua ?

Les chiffres globaux sont en effet aussi éloquents que leur définition géographique large. “Entre 2002 et 2012, nous sommes passés de quatre à trois millions d’infractions. Depuis les retours des socialistes, nous sommes remontés à 3,5 millions”.

Oui, mais des infractions de quoi ? ” +8,8 % de cambriolages, +6,5% de vols, +3% de violences sexuelles”, énumère-t-il, laissant le temps à l’assistance de s’offusquer : “Tout augmente !”. Pierre Monzani en est certain, les socialistes sont responsables d’une flagrante augmentation de la délinquance depuis mai 2012.

Et pour l’enrayer, ses idées sont pour le moins claires et tranchées : “C’est très binaire la justice : Soit on est du côté des voyous, soit on est contre ; soit on pense qu’un voyou doit être mis hors de nuire, soit on pense qu’un voyou est une pauvre victime”. Selon lui, “la France est un pays de cocagne” dont la justice socialiste manque de fermeté. Et de conclure : “Si voler un œuf, un bœuf, mettre le feu a la ferme, violer la fermière ne vaut que deux ans de prison, ça crée la tentation de tout faire ! “.

A Dijon, le tram en cause

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Mais revenons-en à Dijon, avec pour deuxième intervenant à cette soirée Frédéric Paillard, représentant local du syndicat Alliance police nationale. Lui non plus n’a pas les chiffres locaux à présenter. Seulement son expérience professionnelle et son ressenti personnel. Lui tempère : “La ville est relativement tranquille, même si depuis 2012 on a noté une petite augmentation, un petit pic de délinquance”.

La faute au tram, principalement : ” la piétonnisation du centre-ville et le tramway ont donné la possibilité aux délinquants des quartiers périphériques de se rejoindre en ville. En France, avec le développement des tramways, on a ramené la délinquance des quartiers vers les centres-ville”. En France peut-être, mais à Dijon ? “C’est vrai que Dijon ne semble pas encore touché par ce phénomène”. Ouf.

Déjà huit propositions de campagne

On terminera la soirée avec le témoignage d’une habitante des Grésilles. À la question : “Y vit-on bien aujourd’hui ?”, elle répond : “Oui, on vit bien, malgré les problèmes que l’on connait régulièrement”. Lesquels ? “Le quartier a beaucoup changé, les gens vivent mieux, sauf qu’il faut gratter un peu : certains bâtiments sont délabrés, il y a beaucoup d’allers et venues, il y a des enfants (sic). Passé 21h, les gens ont peur de rentrer a pied !”

Alain Houpert proposera-t-il alors une solution contre l’angoisse nocturne ? En tout cas il le promet, “nous serons dans la tolérance zéro”. Alors que l’élection se tient en mars 2014, huit propositions de campagne ont déjà été établies.

Parmi elles, le renforcement de la vidéoprotection, réfléchir à l’armement des policiers municipaux, stopper le relogement des tanneries, refuser l’ouverture d’une salle de shoot à Dijon, activer le dispositif de voisins vigilants, ou encore réfléchir à un urbanisme mieux éclairé, plus sécurisant.

Les commentaires sont clos.

  1. Evidemment… comment un ancien de Pasqua et Sarko (2 délinquants d’envergure !) pouvaient-ils s’exprimer autrement ? Si Houpert trouve son canton plus calme qu’il y reste. Heureusement, par-delà les scoops qui font vendre le Rienpublic et autres gazettes à l’affût du fait divers, sordide si possible, les faits sont têtus: Dijon est une ville où l’on vit mieux, dont les observateurs étrangers aux intrigues pré-électorales soulignent la renaissance. Cultiver les peurs, c’est un fonds de commerce pour cette droite qui souffre de voir ses électeurs passer chez la dynastie Le Pen.

    andorcet le lundi 25 novembre 2013 à 16h54

  2. Quelles solutions apporte-t-il à la délinquance? Il veut nous laisser enfermés dans nos quartiers et nous entretuer?!
    La délinquance a toujours existé, et existera toujours tant que les conditions y menant -à savoir l’exclusion, la pauvreté et l’absence de perspective d’ascension sociale par des moyens légaux- n’auront pas été résolues.
    Tout le monde dans les quartiers n’est pas un voyou en puissance, et critiquer le désenclavement spatial -qui pour le coup en montrant aux jeunes d’autres univers que la concentration de la pauvreté et l’échec scolaire participe à la réduction de la délinquance à long terme- n’arrangera rien.
    Je viens moi-même de la fontaine d’ouche et suis aujourd’hui étudiant à Sciences Po Toulouse, mais Alain Houpert ne propose rien d’autre que de nous maintenir entre nous au sein des quartiers! Belle leçon de courage politique!

    Romain le lundi 25 novembre 2013 à 17h09

  3. « La liberté c’est le respect des droits de chacun ; l’ordre c’est le respect des droits de tous. » disait Marbeau.

    En effet, la 5e République est basée sur la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui est souvent prônée et rarement lue. Cette dernière stipule : “Article 4 – La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.”

    Cependant un politicien qui promet la “tolérance zéro” alors que la Justice est séparée des autres pouvoirs et notamment du pouvoir du Maire… Mesdames et Messieurs ça pue l’arnaque !

    M. Scepticisme le lundi 25 novembre 2013 à 18h40

  4. Hou! Peur! On en Salives déjà!

    Dijon Autrement le lundi 25 novembre 2013 à 19h35

  5. le conseil général va acheter un karcher a monsieur HOUPER

    pol le mardi 26 novembre 2013 à 6h57

  6. le conseil général va acheter un karcher a monsieur HOUPERT

    pol le mardi 26 novembre 2013 à 7h00

  7. En bref, pas grand chose de concret une nouvelle fois ! La délinquence du Tritiumà Salives a traumatisé notre sénateur UMP.

    CItoyendijonnais le jeudi 28 novembre 2013 à 0h39

  8. : ” la piétonnisation du centre-ville et le tramway ont donné la possibilité aux délinquants des quartiers périphériques de se rejoindre en ville.
    La solution est relativement simple: des murs en béton, des barbelés, des mines et des miradors, avec ça on devrais maintenir la délinquance en dehors de Dijon car il n’y à bien évidement aucuns délinquant dans la ville tous habitent en périphérie.

    Romain J. le jeudi 28 novembre 2013 à 12h40

  9. La délinquence viendrait de la périphérie, donc de Salives notamment ?
    Qu’en pense Emmanuel Bichot ?? :))

    Phil le jeudi 28 novembre 2013 à 18h25

  10. Aidez-vous citoyens, le ciel vous aidera !
    Adhérez à la supra république ” rlfo ”
    Résolvez vos problèmes !
    Que Diable !!!

    Suprarepublique le lundi 24 février 2014 à 16h04