Redécoupage électoral : Pour Alain Suguenot (UMP), le gouvernement est “déconnecté de la réalité”

Le député-maire de Beaune, , revient sur le projet de du département de la Côte-d’Or. Selon lui, le gouvernement est “déconnecté de la réalité”.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse ci-dessous.

“On peut dire que le moment est particulièrement mal choisi.

Notre pays traverse une période difficile et c’est la défense de l’emploi et du pouvoir d’achat des Français qui devrait mobiliser l’énergie des élus.

Au lieu de cela, le Gouvernement nous propose une énorme opération de charcutage électoral, sur fond d’excuse de parité.

Le système mis en place est ubuesque, unique au monde, ingérable au quotidien avec deux interlocuteurs pour un même canton. Qui décidera de quoi ? Faudra t’il pour nos Maires ruraux aller voir chacun des interlocuteurs avant d’obtenir un quelconque financement ou soutien ?

Cette réforme est également très socialiste, puisqu’elle sera plus coûteuse pour le contribuable avec ? au final dans notre Département ? 20 cantons de moins, mais trois élus de plus !

Le Gouvernement nous démontre une fois encore qu’il est très éloigné des préoccupations des Français et que son unique objectif est de changer les règles du jeu, qui plus est ? des élections locales.

La carte cantonale du Département de la Côte d’Or dévoilée en avant première dans la presse locale, en est une brillante illustration.

Une attaque contre la ruralité

En effet, la logique purement démographique débouche sur une vision déconnectée du terrain. Elle ne respecte ni les bassins de vie, ni les habitudes de travail.

La carte qui est présentée ne respecte pas non plus les frontières des intercommunalités qui se sont construites depuis déjà de nombreuses années en partenariat avec les acteurs locaux.

Ainsi dans ma circonscription, le canton de Nolay va se retrouver éclaté, rompant complètement avec la logique de territoire communautaire actuelle. Une partie du canton de Gevrey Chambertin va rejoindre les Commune de Longvic, Ouges, Perrigny les Dijon … Ce canton rural va donc devenir strictement péri-urbain.

Mais cette carte est surtout un coup porté à la ruralité, avec des conséquences désastreuses sur les services publics en milieu rural.

A travers elle, c’est aussi l’identité de nos territoires qui est méprisée. On touche à nos racines. 20 cantons seraient rayés de la carte, autant d’appellations inscrites dans notre patrimoine quotidien qui risquent de disparaître.

C’est particulièrement voyant sur le secteur de Dijon, dont les cantons seront totalement urbains, mais aussi dans de nombreux territoires ruraux où l’objectif à peine voilé est de diviser les élus pour mieux régner !

Des cantons gigantesques et en dehors de toute réalité sont ainsi créés, comme c’est le cas dans le Nord et dans l’Ouest de la Côte d’Or.

Encore un rendez-vous manqué.

La réforme dont la France a besoin, c’est au contraire d’en finir avec le millefeuille administratif.”

Les commentaires sont clos.