Le Front de Gauche veut “faire bloc” pour les Municipales

2013-11-municipales-front-de-gauche-JJ-miroir-1

“François Rebsamen appelle à faire bloc derrière François Hollande. Nous, nous appelons à faire bloc derrière notre programme”, tranche Jean-Michel Dorlet, co-secrétaire du 21. Il présidait, hier, mercredi 20 novembre, une réunion publique du censée faire le point sur ce programme. A la question d’éventuelles alliances, Jean-Michel Dorlet est clair : “On ne peut pas cautionner la politique du gouvernement. Si les élections municipales sont politisées dans ce sens, alors le doit être indépendant”.

En rangs serrés contre le PS à Dijon

Aucune tentative de paix avec le PS n’est envisageable : “Il y a une vraie divergence stratégique”. Jean-Michel Dorlet l’affirme, il y a aura bien une liste de rassemblement d’opposition à gauche face à François Rebsamen à Dijon. “Le , le Parti de Gauche et la sont tombés d’accord. On attend encore les indépendants qui voudraient nous rejoindre. Il nous reste à décider qui conduira la liste et à acter le programme, même si les grandes lignes sont déjà décidées”. Par ailleurs, il “regrette qu’EELV n’ait choisi ni l’autonomie, ni le rassemblement avec le Front de Gauche, comme le souhaitait Eva Joly”.

Là où des mairies tenues par la droite sont à renverser, n’y-a-t-il pas possibilité d’alliance avec le PS en Côte-d’Or ? “Pour le Parti de Gauche, non. Nulle part. A Beaune ou Montbard, par exemple, ce n’est pas le cas”, martèle Jean-Michel Dorlet. Alors c’est vrai, la position radicale du Parti de Gauche n’est pas partagée partout par toutes les composantes du Front de Gauche. “Certains camarades du Parti communiste sont partis avec les socialistes, comme à Quetigny. Il y a des divergences internes au Front de Gauche”, admet Jean-Michel Dorlet. “Mais, nous, on a choisi la cohérence”.

Six grands thèmes pour la campagne

Les grands thèmes du programme du Front de Gauche à Dijon ont été débattus hier, lors de la réunion publique. Six axes de travail ont été retenus :

  • “Répondre aux besoins par la réhabilitation de la force publique”. Ce qui regroupe, pêle-mêle, des propositions comme la création de centres de santé municipaux, en accès gratuit et sans avance, faire entrer des produits locaux et bio dans les cantines scolaires, mettre en place la gratuité des transport public, etc.
  • “Contribuer à restaurer un environnement de qualité en engageant la transition écologique”. En sensibilisant la Côte-d’Or à la sobriété, par exemple, ou en développant les énergies renouvelables locales.
  • “Aller vers un autre développement local”, avec l’économie solidaire, le suivi des aides accordées aux entreprises et la lutte contre la précarité dans les emplois municipaux.
  • “Faire de la ville un espace d’émancipation par la culture, le sport et le savoir”.
  • “Vivre ensemble et solidaires contre les inégalités et dans la justice sociale.” Parmi les propositions, allouer plus de fonds aux CCAS (centres communaux d’action social).
  • “Se réapproprier la commune par la démocratie participative”. Le Front de Gauche souhaite notamment aider les jeunes médias alternatifs, instaurer du pluralisme dans le journal municipal ou multiplier les référendums d’initiative locale.

Les commentaires sont clos.

  1. J’étais présent à cette soirée…
    Je vous félicite pour cet excellent compte-rendu
    Et surtout…
    D’avoir été le seul média local à avoir bien voulu se déplacer…
    (J’étais un fan de DijOnscOpe)

    PERNOT Gil le jeudi 21 novembre 2013 à 19h03

  2. Ça fait vraiment plaisir de savoir qu’il existe encore des gens de gauche! Tout accord avec le PS, quelles qu’en soient les conséquences (sauf FN) entretien l’illusion auprès des français que ce parti peut être une alternance à la droite avec le risque qu’il ne reste plus que le FN pour ceux qui cherchent une porte de sortie.

    Sireuil le vendredi 22 novembre 2013 à 16h02

  3. La réunion du 20 novembre était organisée par le front de gauche 21 , aussi il aurait été intéressant et plus judicieux d’interviewer toutes les composantes du FDg et pas une seule . D’autant plus que cet article ne donne absolument pas la teneur des débats sur les propositions ; et qu’en aucun cas , le PG , par la ois de JM Dorlet révèle la position des formations du Front de Gauche sur Dijon . En tout cas, le PCF ne se retrouve pas sur ces déclarations . Il serait bien que Miroir Mag soit à l’écoute de tous .

    de almeida isabelle le vendredi 22 novembre 2013 à 18h24