Migrations : A la découverte des mystérieuses invisibles

2013-11-15-migrant-scenes-cimade-3

Qui a dit que la migration était une affaire d’hommes ? Elles apparaissent de plus en plus nombreuses dans les chiffres. Les femmes, dont le cliché nous martèle qu’elles sont faibles, sont aussi ces voyageuses au long cours, des aventurières volontaires et tenaces, capable de mener leur famille de l’autre côté des frontières d’un pays qui ne leur offre pas d’avenir. A Dijon, le festival Migrant’scène, du 15 novembre au 1er décembre, leur rend hommage.

Migrantes : Regardez les bien en face

2013-11-15-migrants-scenes-cimade

Les idées reçues se brisent en mille morceaux lorsque se dévoile la réelle histoire d’Oumy, Djangou ou Rokia, ces Maliennes infirmières, institutrices, ingénieures ou animatrices radio dans le film Correspondances de Laurence Petit-Jouvet. Il sera projeté lundi 25 novembre 2013 à 20h15 au cinéma l’Eldorado en présence de la réalisatrice (tarif habituel de la séance).

Les préjugés volent en éclats lorsque sont expliqués les parcours de ces femmes bloquées dans un processus de régularisation et dont le seul espoir réside dans le peu d’argent qu’elles pourront retirer du commerce de leurs charmes.

Prisonnières d’un système bien huilé dont le chantage mortel est le suivant : l’entrée dans la terre promise européenne contre une vie infernale menée à la lie de l’humanité. Le texte Les Marcheuses sera lu par Loutre Barbier sur ce sujet à la salle Agrippa d’Aubigné (Cimade) le vendredi 22 novembre à 20h15 et sera suivi d’une discussion en présence de travailleurs sociaux du CHRS- Le Pas (entrée libre).

2013-11-15-migrant-scenes-cimade-2

Les clichés tombent un à un à la rencontre de l’Haïtienne Eudine, immigrée en République Dominicaine, de Tulsa, expatriée du Bhoutan au Canada, Milena, immigrée de la Pologne à l’Espagne, Penpak, Thaïlandaise installée en France. Elles font partie de ces 214 millions de migrants dans le monde (soit 3,1% de la population mondiale) et représente 49% d’entre eux.

Ces femmes, vous pourrez les rencontrer au travers de l’exposition d’Anne Groisard, du 25 au 30 novembre au Cercle Laïc Dijonnais (entrée libre).

Les commentaires sont clos.