La ville de Dijon aurait refusé d’accueillir Jean-Marc Ayrault et Vincent Peillon

2013-11-jean-marc-ayrault-visite-cluny

Alors que le premier ministre et le ministre de l’Éducation, sont annoncés à Cluny, en Saône-et-Loire, vendredi 15 novembre, le quotidien Libération révèle qu’une quinzaine de villes bourguignonnes, dont Dijon, auraient refusé de les accueillir.

“À l’heure où la réforme des rythmes scolaires s’envenime, les maires ne veulent voir personne avant les municipales”, décrypte un dirigeant socialiste dans le journal. Au final, c’est à Cluny en Saône-et-Loire, petite commune de 4600 habitants dotée d’un maire divers gauche que les ministres doivent faire “le point sur les premières avancées issues de la mise en œuvre de la refondation de l’école de la République”. Ils rencontreront les enseignants et futurs enseignants avec lesquels ils échangeront sur ces changements en cours et les évolutions de leur métier qu’ils peuvent induire, à l’exemple de celles relatives aux pratiques pédagogiques.

, président du groupe socialiste au Sénat et sénateur-maire de Dijon avait assuré, lors de l’élection de François Hollande qu’il ne voulait pas que “les ministres viennent faire du tourisme” dans sa ville. À noter cependant qu’il accueille Michèle Delaunay, la ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, dans le cadre du dixième congrès national des petits frères des Pauvres.

Les commentaires sont clos.