Des militants de Greenpeace s’enferment dans une cage à Dijon

Dans le cadre d’une journée de mobilisation internationale, samedi 16 novembre, à 15 heures, place du Bareuzai à Dijon, des militants de l’association écologiste Greenpeace vont symboliquement s’enfermer dans des cages pour réclamer la libération de 28 militants et deux journalistes indépendants détenus par les autorités russes depuis le 19 septembre dernier.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de GreenPeace : 

“Greenpeace organisera ce samedi 16 novembre à Dijon une mobilisation afin de réclamer la libération des « 30 de l’Arctique », ces 28 militants et deux journalistes indépendants détenus par les autorités russes depuis le 19 septembre dernier. 

« Arrêtez-moi aussi »

Des militants locaux de Greenpeace s’enfermeront symboliquement dans une cellule à l’image des « cages » dans lesquelles les défenseurs de l’environnement comparaissent au tribunal en Russie. Les passants seront invités à signer une pétition et à s’enfermer, eux aussi, pendant quelques instants dans cette cellule. 

Cette action de soutien se déroulera à 15h, Place du Bareuzai

Bientôt deux mois de détention

Ces activités s’inscrivent dans le cadre d’une journée internationale de mobilisation organisée par Greenpeace samedi 16 novembre pour demander la libération de ses militants et des deux journalistes. Cette journée se tiendra dans 20 villes en France (liste ci-dessous) et dans près de 40 pays. En effet, cela fera 60 jours ce dimanche qu’ils auront perdu leur liberté après avoir tenté d’escalader une plate-forme de Gazprom pour dénoncer de manière non-violente les dangers du forage pétrolier en Arctique. 

Un avenir judiciaire incertain

L’avenir judiciaire des 30 de l’Arctique est très incertain. Le procureur russe décidera d’ici le dimanche 17 novembre s’il  prolonge ou non leur détention préventive d’une durée pouvant aller jusqu’à quatre mois supplémentaires. Si leur détention préventive n’est pas prolongée, la justice russe a jusqu’au 24 novembre pour décider soit d’ouvrir leur procès, soit de les libérer. 

Après une inculpation par les autorités russes de « piraterie », passible de 15 ans de prison, les membres d’équipage du navire de Greenpeace sont désormais également inculpés de « hooliganisme ».

Liste des villes françaises où cette action de solidarité sera organisée : Lyon, Nice, Strasbourg, Marseille, Lille, Bordeaux, Rennes, Montpellier, Toulouse, Clermont-Ferrand, Nantes, Poitiers, Perpignan, Avignon, Rouen, Nancy, Chambéry, Grenoble, Saint-Denis (La Réunion), Dijon.”

Les commentaires sont clos.