Métallos : “Notre histoire, c’est aussi celle de la société”

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Les hauts-fourneaux, les usines d’acier qui ferment, avec leur cortège de nouveaux chômeurs attirent l’intérêt, tristes symboles, des médias et des politiques. Arcelor Mittal n’est pas le premier d’entre eux. Le combat des “métallos et dégraisseurs” a commencé il y a plus de 50 ans. “Les gars” de étaient à Dijon, mardi 12 octobre 2013, pour assister, au théâtre des Feuillants, à une pièce de théâtre sur l’histoire de sept générations d’ouvriers, qui en dit beaucoup sur celle qu’ils sont en train de vivre.

Métallos et dégraisseurs“, écrit par Patrick Grégoire est un “spectacle théâtral sur la mémoire ouvrière”. Le texte est basé sur des interviews d’anciens et actuels ouvriers de l’usine (aujourd’hui Arcelor Mittal) de Sainte-Colombe-sur-Seine, en Côte-d’Or. Elles ont été menées, pendant cinq années, par l’un des acteurs de la pièce, Raphaël Thierry, lui-même fils d’ouvrier de l’usine. “À table, l’usine s’invitait, on en parlait comme une personne. J’ai eu envie d’exprimer cela”, explique le comédien. “Il n’y avait aucune archive à Sainte-Colombe. Les interviews ont été numérisées et déposées à la mairie.”

L’usine s’invite aussi sur scène. Elle est jouée par un acteur qui contemple et se moque de la vie de ses ouvriers, souffre quand on lui ferme des ateliers. Elle rythme la vie du village, au sens propre, au son des coups de la clouterie.

Écoutez ici un extrait de “Métallos et dégraisseurs” : les bruits de l’usine.

L'usine, jouée par Alexis Louis-Lucas | Photo Jonas Jacquel

L’usine, jouée par Alexis Louis-Lucas | Photo Jonas Jacquel

Luttes d’hier et d’aujourd’hui

“Comme on est des jeunes, la pièce nous montre ce que les anciens pouvaient penser de l’usine, à quel point cela comptait dans leur vie”, explique un des métallos de Florange, qui a fait le déplacement. Le charismatique leader syndicaliste de la fronde des hauts-fourneaux, Édouard Martin, surenchérit : “Une usine, ça ne produit pas que du tonnage, mais aussi des hommes et des femmes”. La pièce montre les luttes des ouvriers, les premières grèves, les premières restructurations.

Écoutez ici un extrait de “Métallos et dégraisseurs” : l’augmentation des cadences de travail.

Édouard Martin, leader CFDT de l'usine d'Arcelor-Mittal | Photo Jonas Jacquel

Édouard Martin, leader CFDT de l’usine d’Arcelor-Mittal | Photo Jonas Jacquel

L’usine de Sainte-Colombe passe de mains en mains, avec chaque fois de nouveaux départs. “On voit bien qu’il y a un nouvel espoir à chaque étape, mais ils sont toujours déçus”, commente Édouard Martin. Aujourd’hui comme hier. “On ne voit pas qui pourrait, et surtout quand, arrêter cette machine infernale”. Une “machine infernale” qui s’étend peu à peu à tous les secteurs, pas seulement ouvriers. On rationalise, on délocalise… “Notre histoire, celle des métallos, c’est aussi celle de la société”.

“Métallos et dégraisseurs”, par la compagnie Taxi-Brousse
Mercredi 13 novembre à 20h30
Théâtre des Feuillants, 9 rue Concordet, à Dijon
Réservations et renseignements : 03.80.71.96.16.
Tarif : 10 à 15 euros.

Les commentaires sont clos.

  1. Les Trois Coups.com | France Culture.fr Par Marie Barral
    « ArcelorMittal monte sur les planches !
    L’histoire au théâtre d’une industrie qui défraye tant la chronique des journaux, la barbe ? Que nenni ! « Métallos et dégraisseurs » passionne le spectateur, qu’il soit ou non directement concerné par les déboires de la métallurgie française. En cause : l’universalité et la richesse du propos, la mise en scène inventive, ou le jeu enthousiaste des cinq comédiens. Rencontre avec Patrick Grégoire, un auteur et metteur en scène à l’écoute du monde. »

    LE RETOUR DES MÉTALLOS À SAINTE COLOMBE SUR SEINE !

    Après plus de 130 représentations dans toute la France, 2 festivals d’Avignon, une tournée sur l’Ile de la Réunion et avant la Belgique et la Suisse, la Compagnie Taxi-Brousse 
a le plaisir de revenir dans le berceau du projet et vous convier :

    vendredi 30 et samedi 31 mai 2014

    20h30

    Salle des Fêtes

    SAINTE COLOMBE SUR SEINE (21)

    
pour 2 représentations exceptionnelles


    “Métallos et dégraisseurs”


    150 ans d’histoire ouvrière écrite à partir de témoignages et de documents historiques

    Écriture et mise en scène : Patrick Grégoire

    Avec : Jacques Arnould, Michèle Beaumont, Lise Holin, Alexis Louis-Lucas et Raphaël Thiéry

    Régie lumière : Aurélien Chevalier – Décors : René Petit – Costumes : Rozenn Lamand – Administration : Tiziana Melis – Chargée de production : Agnès Billard

    Métallos et Dégraisseurs est une fresque humaine peinte au cambouis et à la sueur où remue le destin de millions de personnes. Entre bruit de machines, éclats de rire et cris de rage, ce projet travaille une mémoire vivante, d’une actualité brûlante. En 1779, le premier haut-fourneau est installé à Sainte-Colombe sur Seine. L’aventure industrielle va résonner dans le village pendant plus de deux siècles. La fabrique a eu jusqu’à 600 salariés dans le milieu des années 1970. Désormais propriété d’Arcelor Mittal, elle n’emploie plus que 50 personnes et ses jours semblent comptés.
    Un bon spectacle vaut mille discours. La fresque de cent cinquante ans de vie ouvrière, déroulée par vingt cinq personnages et jouée par cinq comédiens, est de ceux-là. C’est l’histoire de millions d’hommes et de femmes d’une classe qui, en un siècle et demi, a été aspirée dans le tourbillon de la révolution industrielle avant d’être engloutie par la révolution financière. C’est l’histoire d’un père, d’un oncle, d’une tante etc. que l’on reconnaît soudain, là, présents, tellement vivants, ressuscités d’entre les mondialisés.

    Née de la parole d’ouvrier, cette création est une tragi-comédie trépidante aux astuces scéniques incessantes et à l’humour sans concession.

    “Drôle, sensible et mordante, elle mêle la chronique à la critique sociale à la manière d’un Dario Fo”. France 3

    À travers le rythme effréné de l’action, 10000 spectateurs ont déjà été happés par l’histoire universelle de ce monde ouvrier …

    TARIFS : 10 euros / demi-tarif : 8 euros

    Réservation vivement conseillée !

    03 80 91 19 74 – 06 48 60 91 02

    Cie Taxi-Brousse le jeudi 22 mai 2014 à 16h07