Une pétition en ligne pour dénoncer la “propagande partisane” du conseil général de Côte-d’Or

2013-11-couverture-cote-d-or-magazine-novembre-2013

“Propagande partisane”, “attaques directes et systématiques”, “dérapage”. Le groupe d’opposition au conseil général de Côte-d’Or ne digère pas la dernière publication du département. Dans son dernier magazine mensuel, la collectivité a fait le choix de dénoncer l’action du gouvernement au moyen d’un tampon rouge “département en danger, action menacée” à travers les pages.

“Trop nombreux sont les exemples d’utilisation des moyens du conseil général pour asseoir et diffuser une communication partisane sur l’ensemble du territoire départemental”, dénonce le groupe. En octobre dernier François Sauvadet, le résident UDI du département dénonçait le report de la réforme de la dépendance et en janvier 2013, il faisait sa couverture sur une photo d’un village en noir et blanc avec comme titre “Menace sur les départements ruraux”.

Le député PS Laurent Grandguillaume avait très rapidement réagi sur Twitter : “Et l’augmentation de la taxe foncière de 13,92% il n’en parle pas ? Après l’écotaxe il invente la CGtaxe”. Cette fois-ci c’est une pétition qui a été mise en ligne. “Nous recevrons par ailleurs tous les exemplaires que les citoyens souhaiteraient rendre au président du conseil général”, lance le groupe.

“Nous trouvons choquant et anti-démocratique de voir détourner notre revue départementale que nous tous, contribuables côte-d’oriens, payons de toute pièce avec nos si chers impôts”, peut-on lire en préambule de la pétition.

Les élus du groupe Forces de progrès tiennent en outre à rappeler qu’avec vingt conseillers généraux, “ils représentent plus de la moitié de la population de la Côte-d’Or”. La pétition a d’ores et déjà recueilli près de 300 signatures.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Non à la main mise politicienne sur l’institution départementale !

Un dérapage, deux dérapages, trois dérapages… Trop nombreux sont les exemples d’utilisation des moyens du Conseil général pour asseoir et diffuser une communication partisane sur l’ensemble du territoire départemental. Une nouvelle fois l’édition de novembre du magazine départemental devient outil de propagande partisane !

Dans cette publication, uniquement financée par les deniers publics, le président du Conseil général attaque directement et systématiquement le gouvernement.

Cette utilisation partisane de l’argent public est inacceptable. Les élus du groupe Forces de Progrès (socialistes, radicaux et divers gauche) tiennent à rappeler qu’avec 20 conseillers généraux, ils représentent plus de la moitié de la population de la Côte-d’Or.

A ce titre, ils s’estiment légitimes pour appeler leurs concitoyens, animés par un réel esprit républicain, à s’insurger contre cette main mise éhontée sur une institution publique ainsi que sur ses moyens issus des impôts de tous les citoyens, quelles que soient leurs opinions.

En signe de protestation, nous invitons chacun à se mobiliser et à signer avec nous la pétition du collectif citoyen à cette adresse : http://www.change.org/fr/pétitions/côte-d-or-magazine-trop-c-est-trop

Nous recevrons par ailleurs tous les exemplaires que les citoyens souhaiteraient rendre au Président du Conseil général.”

Les commentaires sont clos.