La CFE-CGC dénonce le projet de loi “niant le statut de travailleur handicapé”

Pour les personnes handicapées, l’exercice d’une activité professionnelle est malheureusement compliqué. C’est fort de ce constat que le dispositif d’obligation d’emploi a été mis en place. La rappelle la lourdeur des démarches permettant d’accéder à des dispositifs de compensation. Il n’en est qu’une seule qui traite de manière spécifique la question du handicap et de l’emploi : la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH).

En supprimant des bénéficiaires de la anticipée les salariés reconnus « », le projet de loi en revient à nier ce statut. Exclure les personnes reconnues RQTH des bénéficiaires de la retraite anticipée pour handicap en mettant en place un dispositif transitoire (jusqu’au 31/12/2015), révèle une véritable méconnaissance du système de reconnaissance temporaire des situations, de la diversité des organismes et de la pluralité des démarches qui y sont effectuées.

C’est pourquoi la CFE-CGC confirme sa revendication du maintien de la RQTH comme condition possible pour bénéficier de l’ouverture du droit à la retraite anticipée des personnes handicapées, conformément à notre proposition d’amendement présentée en septembre aux parlementaires.

Les commentaires sont clos.