Grève chez Divia : Laurent Bourguignat “demande des comptes à Keolis”

Une nouvelle fois, le conseiller municipal d’opposition UMP exprime sa lassitude face à la longue grève qui perdure au sein de . Samedi, le syndicat CGT entamera en effet son 26e samedi de grève consécutif.

L’élu se dit donc “surpris par le silence et l’immobilisme du Président du Grand Dijon (PS) qui, en tant qu’autorité organisatrice des transports de l’agglomération, devrait demander des comptes au délégataire chargé d’exploiter son réseau, Kéolis, qui n’assure pas la mission qui lui a été confiée”.

A noter toutefois que les grévistes n’impactent que 25% du trafic de bus, avec seulement 75 %  des départs assurés habituellement un samedi de la même période (soit, 1920 sur 2567).

A lire ci-dessous, le communiqué dans son intégralité.

Grève du samedi : demander des comptes à Kéolis

Dijon, le 8 novembre 2013 Il y a maintenant plus de 6 mois que le réseau Divia est en grève tous les samedis.

Cette situation perturbe la vie de milliers d’usagers, en particulier de ceux qui n’ont pas d’autres solutions de déplacements que les transports en commun (jeunes, personnes âgées…).

Je m’interroge sur cette curieuse grève, reconduite pour la 26ème fois dans une certaine indifférence, où les grévistes ne tiennent pas de piquet, où l’entreprise (parce qu’elle recentre son service sur le tramway et les lianes, plus rentables que les lignes de bus), ne semble pas alarmée par ses pertes financières.

Je suis toujours aussi surpris par le silence et l’immobilisme du Président du Grand Dijon (PS) qui, en tant qu’autorité organisatrice des transports de l’agglomération, devrait demander des comptes au délégataire chargé d’exploiter son réseau, Kéolis, qui n’assure pas la mission qui lui a été confiée.

Il est grand temps de mettre fin à ce mouvement qui a de réels impacts sur la vie des Dijonnais qui, même le samedi, ont besoin d’un réseau de transports en commun complet, fiable et efficient”.

Les commentaires sont clos.